Partager :

En regardant votre enfant jouer, vous avez parfois le réflexe de lui dire “Arrête de jouer, va faire tes devoirs !”. Détrompez-vous, le jeu est le meilleur vecteur d’apprentissage, et voici pourquoi.
Le cerveau est un organe très complexe, et dont nous avons de mieux en mieux compris le fonctionnement avec le progrès des neurosciences modernes.

Le cerveau est en réalité câblé pour apprendre, en permanence. Autrement dit, votre enfant n’attend pas d’avoir 5 ou 6 ans, d’aller à l’école, pour commencer à apprendre. Les apprentissages les plus difficiles se font d’ailleurs avant 6 ans. L’enfant apprend à marcher, par exemple, à travers les essais / erreurs répétitifs, et c’est un jeu pour lui. Un jeu c’est justement un enchaînement d’essais ou d’initiatives cognitives, pour résoudre un problème ou atteindre un but particulier.

La différence fondamentale entre le “jeu naturel” comme mode d’apprentissage, et la pédagogie classique verticale (le maître d’école qui explique une leçon à des enfants assis en face de lui bras croisés ), c’est la notion de plaisir, de motivation personnelle ou d’absence de contrainte.

Cette notion est fondamentale en matière de cognition. Quand il y a du plaisir, le cerveau fonctionne de manière optimale. Le plaisir étant traduit sur le plan biochimique par des hormones du bien-être…ceci alors que la contrainte, liée à l’apprentissage vertical classique, génère d’autres hormones, liées au stress.

C’est d’ailleurs sur ce genre de découvertes faites par les neurosciences que sont fondées les
pédagogies modernes, basées sur le jeu, avec des projets participatifs, un apprentissage actif et
sans la contrainte des examens et des notes, dans l’Europe du Nord notamment.
En bref, la meilleure manière de stimuler la curiosité de votre enfant, et de le pousser à apprendre
dans le plaisir, c’est de lui proposer un environnement propice, avec des jeux. Mais pas n’importe
lesquels, des jeux éducatifs intelligents.

Intéressé? Vous pouvez tous les acheter ici: